Gérer ses bienfaits pour un meilleur profit spirituel

« Il est deux bienfaits que beaucoup de gens n’apprécient pas à leur juste valeur : La santé et le temps libre » (hadith)

Parmi les enseignements primaires de ce hadith pour le cheminant :

La santé : chacun doit mesurer ses efforts dans la Voie à l’aune de son état de santé général, de sa jeunesse, de ses capacités physiques, ainsi que de ses capacités psychologiques et tout ce qui a trait à la santé de l’individu.

Pour une appréhension extérieure du hadith, regardons ne serait-ce que l’énergie que nous mettons dans la réflexion sur des choses mondaines – pour ne pas dire futiles – et comparons-la avec la force que nous mettons dans nos « réflexions spirituelles ».

Regardons vers quoi se dirige notre cœur la plupart du temps, et demandons-nous s’il est dirigé vers ce qui est sain pour lui – la Présence divine – ou plutôt vers ce qui altère inévitablement sa pureté : le monde des altérités.

Observons notre force dans les exercices sportifs, dans notre engagement social, dans notre travail, dans notre business, dans notre couple et notre vie de famille… Faisons nos comptes sur la force donnée à ces endroits et celle donnée à notre cheminement.

Il ne s’agit pas de se culpabiliser pour se « scier les pattes » spirituellement et se dire qu’on n’y arrivera jamais, plutôt, il faut rééquilibrer la balance, sans léser qui que ce soit, et en donnant le juste droit à chacun de ceux qui nous entourent et à chaque élément de nos vies.

➡  Le temps libre : en combinant celui-là avec la santé, le Prophète scelle la possibilité de fuir de sa responsabilité propre en ce qui concerne ces deux bienfaits divins.

Lorsque l’on combine sa santé, c’est-à-dire sa capacité propre, personnelle, ce qui ne dépend absolument que de soi, et le temps libre, c’est-à-dire ce qui dépend de notre environnement et de notre gestion de ce dernier, alors on rentre dans une équation simple qui amène à deux questions :

  1. Que fais-tu de toi durant le temps que Dieu t’a donné sur cette terre ?
  2. Quels efforts fais-tu pour agencer ton temps au mieux pour servir ton Seigneur ?

Et si l’on se rétorque immédiatement que ces activités journalières multiples peuvent être considérées comme des adorations – ce qui est certes le cas -, qu’elles sont aussi le lieu où nous trouvons un rapport avec Dieu – ce qui est heureusement aussi le cas – sachons néanmoins que cette réponse que l’on s’offre généreusement pour se dédouaner n’est qu’une suggestion de l’âme égotique.

Et si elle peut être valable pour le musulman qui n’aspire point à l’élévation de l’âme ou à sa purification, elle ne peut en aucun cas être acceptable pour un cheminant.

❗ Le serviteur a besoin d’augmenter ses moments d’intimité avec son Seigneur ❗

Ne soyons pas comme ce conjoint qui, privant son épouse de sa présence et de moments amoureux, lui rétorque lorsqu’elle s’en plaint : « mais je travaille toute la journée pour toi ». Il se peut effectivement que cette personne soit véridique, et qu’elle travaille effectivement pour les siens toute la journée, mais c’est une erreur de sa part de considérer cela comme suffisant et de ne pas chercher à équilibrer la balance.

La gestion de son temps libre :

Le premier point qui doit être attendu de soi, c’est le fait de travailler à une organisation de ses journées tournée vers une optimisation des temps réservés à ses exercices de cheminants.

Et si l’on se rétorque « j’ai des enfants, je travaille 12 heures par jour, etc. » alors il faudra apprendre à réduire son sommeil ne serait-ce que d’une heure, et à s’installer seul avec son Seigneur matin et soir conformément à l’ordre coranique adressé au plus parfait des Hommes – prière et salut d’Allah sur lui :

« Fais preuve de patience avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d’eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. » Coran (Sourate 18 ; verset 28).

Malgré toutes les responsabilités, la grande famille qu’il avait à sa charge, l’importance du nombre de ses adorations, la charge de sa mission, les épreuves, la faim, les batailles, les souffrances, les décès de ses proches… Malgré tout cela, le Prophète – prière et salut d’Allah sur lui – a reçu l’ordre de rester en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur à la recherche de Sa Face, c’est-à-dire, ceux qui sont préoccupés par le cheminement de leur âme vers Lui et non pas vers les attraits terrestres ou paradisiaques.

Si nous prenions conscience du secret de cette présence matin et soir, que nous lui accordions de l’importance et que nous le pratiquions véritablement à l’instar des soufis qui font chaque jour un programme de dhikr à l’aube (fajr) et au coucher du soleil (maghrib), alors peut-être goûterions nous à ce que nous appelons la baraka dans le temps.

Les maux de nos corps se transformeraient en guérison pour nos âmes, et les difficultés rencontrées pour Le servir seraient des sources d’élévation.

Nous pourrions enfin nous responsabiliser, pour que ce « temps libre » ne soit pas seulement l’instant que la vie nous laisse après toutes nos occupations, mais plutôt un temps recherché, voulu et instauré par le serviteur désirant entrer en Présence de son Seigneur.

Le choix du cheminant se trouve donc ici : Laissera-t-il les excuses le priver, ou fera-t-il le nécessaire pour que jamais plus rien ne puisse le priver de Lui ?

Que Dieu nous assiste dans notre quête.

Louis M.
Spécialisé dans l'étude des Textes sacrés et autres Textes du corpus soufi. Disciple de la voie soufie Karkariya.

Articles liés.

Les trois types de flux de Lumière et de ténèbres (première partie)

À travers cet article, nous allons développer la parole d’un grand maître soufi, afin de retrouver dans l’unique Lumière habituelle, trois types de Lumière...

Vraie beauté et faux brillant

La véritable beauté demande un certain raffinement aux observateurs, elle ne s’offre pas à tous. Elle n’est pas vulgaire, bien que le vulgaire puisse s’embellir par elle.

Face aux caricatures et autres évènements : une posture spirituelle

Les tragédies actuelles, faites au nom de l’Islam et de la défense du Prophète – prière et salut d’Allah sur lui – n’ont aucune...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site de l'association (loi de 1901) Lumière & Cheminement, dont le but est la diffusion des enseignements de la Tariqa Karkariya par ses disciples européens. Cette diffusion se fait notamment à travers la publication d'articles, ouvrages, vidéos et par l'organisation d'évènements et rencontres. Forts de leur apprentissage auprès du maître éducateur marocain, le Shaykh Mohamed Faouzi Al Karkari, ces disciples organisent à travers cette structure leurs différentes activités dont ce site se veut être la vitrine.