La foi

Lexique du cheminant

Ce qu’est le dépôt de la foi (al-iman), ce qu’il n’est pas.

Al-iman est une notion que l’on retrouve dans le Coran, dans la tradition Prophétique, et elle est un point crucial dans le cheminement spirituel. Elle a une définition stricte, donnée par le Prophète dans la détermination de ses piliers qui sont au nombre de six. Mais l’adhésion à des piliers de croyance ne constitue par une foi suffisante pour le cheminant, nous allons donc définir ce qu’est al-iman, ce qu’elle n’est pas, ses différents degrés de réalités, son importance et ce qu’elle implique.

  • Définition commune :

La définition commune d’al-iman a été donnée par le Prophète dans le célèbre hadith de Jibril, dans lequel sont défini autant al-islam (pratique cultuelle) qu’al-iman (la foi) et al-ihsan (l’excellence par la contemplation).

Il dit alors : La foi est de croire en Dieu, en Ses anges, en Ses livres, en Ses Prophètes, au jour du jugement dernier et de croire dans le destin qu’il soit de bonne ou de mauvais augure.

Si nous devions faire une analyse rapide de ces piliers, nous dirions qu’ils concernent tous une croyance en quelque chose qui est caché, dont on ne peut avoir la certitude à première vue. Ces piliers concernent Dieu, ce qui permet de lier le serviteur à Lui (les Anges, les Livres révélés, les Prophètes), le devenir de l’homme et la conséquence de ce qu’il a fait de son lien à Dieu (le jugement dernier), et la croyance dans le fait que tout est entre les mains de son Seigneur (le destin bon ou mauvais).

  • Définition des gens de la Voie :

Ces piliers montrent la Voie, mais leur caractère implique qu’ils aient une réalité profonde.

Al-iman n’est pas que la croyance en ses piliers.

Al-iman ne s’obtient pas par une adhésion intellectuelle à des principes.

Où est le lieu de résidence de la Foi ? Il est dans le cœur. C’est pour cela qu’une adhésion intellectuelle à des piliers de croyance ne suffit pas pour être considéré comme un porteur de Foi au sens des gens de la Voie.

Comment se manifestent la Foi et ses piliers pour le cheminant ? Elle se manifeste par une Lumière, comme l’enseigne le verset coranique : « Celui dont Dieu ouvre la poitrine à l’islam et qui détient ainsi une Lumière venant de Son Seigneur. » L’ouverture de la poitrine à l’islam mène ainsi à la Lumière d’al-iman.

Al-iman a des degrés : le musulman a le degré apparent d’al-iman en croyant en ses piliers, le cheminant a le degré intermédiaire d’al-iman en croyant à ses piliers et en étant porteur d’une Lumière venant de Dieu (nur al-iman). Le cheminant qui a abouti à la pleine réalisation a parfait al-iman par sa Lumière intérieure et son rapport à ses piliers extérieurs.

Al-iman a des exigences pour ses porteurs : croire en ses piliers ne suffit pas ; avoir une Lumière ne suffit pas.

Al-iman implique de croire en ses piliers, d’avoir une Lumière, d’obtenir par elle la pleine certitude, et de chercher à parfaire les attributs du croyant exprimés dans les Textes.

  • La Lumière d’al-iman est le support de la Voie :

La Lumière d’al-iman regroupe toutes les Lumières dont le cheminant a besoin.

À partir de la Lumière que détient le croyant s’obtient la Foi (al-iman), la clairvoyance (al-basira), la connaissance (al-ma‘rifa), la purification intérieure (at-tazkiya), la rencontre avec son Seigneur (al-liqa’) et toute l’ascension dans la Voie.

Al-iman a des preuves, en vertu du récit prophétique relatant une conversation entre un jeune compagnon et le Prophète : « Comment te portes-tu ce matin ô Haritha ? » demanda le Prophète. Il répondit : « Je suis devenu un véritable croyant en Dieu. » Il dit : « Attention à ce que tu dis, à toute vérité son authentification. » […] Haritha expliqua ensuite les preuves de son véritable iman et le Prophète répondit : « Tu as connu, garde donc le silence et persévère. Voilà un croyant dont Dieu a illuminé le cœur. »

Dans ce récit est exprimé la vision traditionnelle de la vérité de la Foi.

  • Pourquoi une définition de la Foi est-elle importante dans la Voie ?

On voit à travers le récit prophétique cité que « toute vérité a son authentification », et le cheminant se dirigeant vers la vérité a besoin d’en avoir une appréhension la plus juste possible.

À partir d’al-iman, le cheminant établit son propre jugement à chaque instant et arrive à avoir un degré de conscience à propos de ce qui lui incombe qu’il n’avait pas auparavant.

La Foi profonde est une étape de la Voie. Qu’on la place à son début ou à son milieu, elle demeure une étape qui doit être connue pour ceux qui veulent l’atteindre, et maîtrisée pour ceux qui prétendent en être porteurs.

Al-iman est la porte menant vers al-ihsan qui est la pleine maîtrise dans la Voie et qui indique la réalisation spirituelle.

Dieu s’adresse beaucoup dans le Coran aux croyants, et Il leur exprime ensuite ce qui est attendu d’eux. Mais avant même de pouvoir appliquer ce qui est attendu, d’un point de vue de l’initiation spirituelle, il faut déjà être compté dans la catégorie des croyants auprès de Lui.

Dans les traditions prophétiques il y a énormément de récits qui s’adressent spécifiquement aux croyants. Il faut pouvoir les lire avec l’œil de cette définition pour pouvoir les comprendre véritablement.

  • Qu’implique une lecture des Textes par al-iman ?

La lecture des Textes par al-iman implique au minimum une double lecture, liant le sens apparent au sens profond. C’est un minimum, car les sens apparents sont parfois très nombreux, et les sens profonds sont infinis. La lecture des Textes par al-iman implique que le lecteur ait conscience du rôle de la religion. Sa fonction est de mener à la réalisation spirituelle, car l’Esprit du Texte prévaut sur sa forme : il est sa raison d’être. Une lecture des Textes doit mener à leur double application, extérieure par les membres et intérieurs par la Lumière du cœur, ce qui constitue le cheminement de l’âme (an-nafs) vers l’Esprit (ar-ruh).

NB : cette explication ne se préoccupe pas des différentes traditions, des différents sens de la Foi, en dehors du point de vue soufi.

Louis M.
Spécialisé dans l'étude des Textes sacrés et autres Textes du corpus soufi. Disciple de la voie soufie Karkariya.

Articles liés.

Conseils du cheminement : à l’ère de la surconsommation de sagesses

Notre ennemi intérieur est celui même avec lequel nous appréhendons ces sagesses, devant normalement se loger dans le cœur, pour pouvoir fluer dans le reste des membres...

Mawlid en Lumière (2021)

Une rencontre sous l'étendard de l'amour et de la fraternité...

L’Homme : sa composition et ses directions

Pour établir un cheminement sain et viable, il est important de pouvoir se définir en tant qu’être humain et prendre conscience de ses diverses compositions.

Commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici